Takeaway.com présente les nouvelles tendances en matière d’alimentation, de restaurants et de commandes de repas en ligne

S’il y a bien une chose qui est sûre, c’est qu’en 2023, les Belges vont changer leurs habitudes alimentaires. En cette période incertaine post-pandémie, nous voulons plus que jamais prendre soin de nous en nous faisant livrer de la comfort food à domicile à tout moment de la journée. Nos habitudes alimentaires changent pour des raisons financières : deux Belges sur trois* envisagent en effet de commander des plats à consommer sur plusieurs jours. Ou par préoccupation pour le climat : nous accordons plus que jamais de l’importance aux produits de saison et aux emballages durables. Les raisons sont nombreuses, mais une chose est sûre : il y a du changement dans l’air. Takeaway.com, le plus grand site de commande de repas en Belgique, a examiné les nouvelles tendances mondiales et locales dans les domaines de l’alimentation, des restaurants et de la commande de repas en ligne.

Tendance 1 : Petits moments de bonheur

2023 offrira une plus grande diversité de choix. Non seulement en termes de types d’aliments et de boissons que nous voulons consommer, mais aussi en ce qui concerne les moments de commande. Les commandes ne sont plus limitées au petit-déjeuner, au lunch et au repas du soir. 2023 fera la part belle aux commandes qui nous procurent de petits moments de bonheur. Par exemple, un morceau de gâteau comme goûter ou un bon café le matin. Une tendance sans conteste influencée par la nouvelle réalité post-Covid dans laquelle le télétravail joue un rôle important. Mais nous observons également un changement de mentalité ; nous planifions les choses moins longtemps à l’avance et nous nous laissons guider par nos envies du moment. Manger est plus que jamais source de plaisir. 

Il ressort d’une enquête de Takeaway.com et du bureau d’études iVOX* que 77 % des Belges aiment se faire plaisir avec toutes sortes de délices, comme une pâtisserie, un croissant ou un café spécial. Les Belges francophones, en particulier, trouvent que commander à manger est un moyen de se faire plaisir à prix démocratique (72 %). En 2023, nous commanderons aussi à manger à des moments inhabituels : nous voudrons nous faire livrer des douceurs ou des cafés spéciaux à tout moment de la journée. 81 % des moins de 35 ans aiment se faire plaisir de la sorte et la moitié d’entre eux déclarent avoir envie de commander à manger à des moments « atypiques ».

En 2023, nous accorderons également une plus grande importance au confort : trois Belges sur dix, plus particulièrement les Bruxellois et les hommes, se feront de temps en temps livrer leurs courses à domicile. Et parmi les consommateurs belges qui le font déjà, pas moins de trois sur cinq (57 %) déclarent qu’ils le feront (peut-être) encore plus souvent à l’avenir. 

« Nous avons déjà adapté notre offre en 2022. Nous livrons plus tôt le matin et plus tard le soir ; à Bruxelles, par exemple, nous livrons de 10 heures à 23 heures. Et nous avons élargi notre offre en livrant, par exemple, aussi le café Starbucks à domicile. En 2022, nous avons aussi commencé à livrer les courses à domicile en partenariat avec Carrefour », explique Siska De Lombaerde, Country Director BeLux chez Takeaway.com. « Nous continuerons sur cette lancée en 2023 en étendant encore l’offre de livraison de courses et de produits de commodité, aussi bien en ce qui concerne les supermarchés et les magasins de proximité que pour les night-shops, les bars à café, les pâtisseries, etc. » 

Tendance 2 : Se faire plaisir à prix malin

Avec l’inflation galopante et la guerre en Ukraine qui touchent tout le monde, le climat financier a une grande influence sur les tendances de consommation. Pour l’année prochaine, nous nous attendons à ce que la maîtrise des dépenses occupe une place importante. 

Et donc, la crise nous fait manger autrement : nous commanderons autrement, opterons pour de plus grandes portions que nous pourrons manger en plusieurs fois et nous nous tournerons plus souvent vers les aliments d’origine végétale. La moitié des jeunes belges sont disposés à remplacer plus souvent la viande par des alternatives véganes. 45 % des Belges francophones et 34 % des Flamands envisagent de commander des plats végétariens pour réaliser des économies. Deux Belges sur trois (66 %) envisagent également de commander des plats à consommer sur plusieurs jours.

Cette tendance de consommation à prix malin stimule aussi la créativité et l’inventivité des Belges. Six consommateurs belges sur 10 (63 %) qui commandent de temps en temps à manger en ligne envisagent d’utiliser plus souvent des bons ou des réductions. « Grâce à nos cartes de fidélité, les clients épargnent pour des réductions dans leur restaurant préféré. Il y a aussi notre programme de points, avec lequel les clients peuvent recevoir des points via notre plateforme et les échanger contre des bons Takeaway.com ou des offres chez nos partenaires. Nous nous attendons à ce que ces programmes suscitent encore plus d’intérêt l’an prochain », déclare Siska De Lombaerde. 

Environ la moitié des Belges francophones (49,4 %) envisagent de commander un plat principal mais de préparer eux-mêmes l’accompagnement par souci d’économie. Et même si nous devrons sans doute revoir nos dépenses en 2023, près de la moitié des jeunes (47 %) préfèrent économiser sur d’autres choses que sur la commande en ligne de repas.

Tendance 3 : Alimentation consciente

Nous recherchons de plus en plus souvent un équilibre entre le contenu de notre assiette et notre santé ainsi que celle de notre planète. Les régimes flexitariens, végétariens et véganes sont de plus en plus populaires. Les consommateurs sont de plus en plus attentifs à la durabilité de leur alimentation. En 2022, la moitié des Belges ont déjà modifié leurs habitudes alimentaires pour être en meilleure santé. Et cette tendance se poursuivra en 2023. Si nous attachons plus d’importance à la consommation de légumes de saison (83 %), nous estimons que les chefs pourraient faire preuve de plus de créativité dans la préparation de ceux-ci (58 %). Par ailleurs, sept Belges sur dix accordent une plus grande importance aux emballages durables qu’il y a quelques années.

Les jeunes, en particulier, veulent manger plus souvent végane à l’avenir, car cette alimentation est plus saine et plus respectueuse de l’environnement (50 % des moins de 35 ans, contre 27 % des 35-54 ans et 17 % des plus de 55 ans).

En 2022, plus d’un quart (29 %) des commandes passées sur Takeaway.com étaient végétariennes et près de 13 % étaient véganes. « De plus en plus d’attention est aussi portée à la durabilité des emballages. En 2023, nous lancerons des emballages en algues marines biodégradables en quatre semaines », explique Siska De Lombaerde.

Tendance 4 : Nostalgie culinaire

La pandémie a laissé des traces. Nous revenons aux sources dans de nombreux domaines et nous nous demandons ce qui est important pour nous. Nous passons plus de temps chez nous, explorons la nature et la famille est redevenue la priorité pour beaucoup de gens. Cet attrait pour ce qui est familier et confortable donne naissance à une tendance de « nostalgie culinaire », qui se traduit par une augmentation du nombre de commandes de plats traditionnels issus de différentes cuisines locales. Nous constatons également que les Belges commandent surtout ces plats nostalgiques après une journée (de travail) chargée ou le vendredi soir.

La comfort food joue un rôle majeur dans cette envie de prendre soin de soi. Les Belges sont très traditionnels à cet égard. Dans notre top 3, il y a les frites (33 %), les pâtes (32 %) et le chocolat (24 %). Viennent ensuite la pizza (23 %) et les plats belges classiques, comme la carbonnade à la flamande ou les boulettes sauce tomate (23 %). Plus de la moitié des Belges (55 %) aimeraient goûter une version moderne de leur plat réconfortant préféré.

Les données sur les commandes chez Takeaway.com en 2022 montrent aussi que la frite est notre numéro 1 absolu : les Belges adorent les aliments frits.

Tendance 5 : Gastronomie numérique

Le monde culinaire se joue principalement en ligne. Les chefs FoodTok et YouTube sont presque aussi populaires que les chefs ordinaires. Les plateformes de streaming alimentent la culture du bien-manger via un large éventail de shows liés à la nourriture. En 2023, le monde de la « gastronomie numérique » sera commandé par les chefs eux-mêmes afin de répondre à la demande croissante de plats au goût intense et à la présentation originale. Nos plateformes de réseaux sociaux seront donc plus que jamais truffées d’images de plats colorés et savoureux, comme des milk-shakes géants garnis de toutes sortes de toppings ou encore des hamburgers à base de nouveaux ingrédients insolites.

Près de la moitié des Belges (45 %), les francophones en particulier, déclarent que la vue d’associations d’aliments colorés et insolites leur donne envie de tester aussi. Un tiers des Belges, ici encore surtout les francophones, déclarent avoir de temps en temps envie de tester des plats à base d’ingrédients moins traditionnels. Pour 61 % des Belges, la couleur des aliments joue un rôle majeur dans l’expérience culinaire totale. 84 % attachent aussi une importance à la texture, et pas moins de 88 %, à l’odeur. 

La génération Z est particulièrement ouverte à l’expérimentation de nouvelles choses. 42 % des jeunes envisagent de manger de la nourriture super colorée. Les jeunes sont par ailleurs fortement influencés par les réseaux sociaux. Pas moins de 45 % des jeunes de la génération Z déclarent que les réseaux sociaux comme TikTok et Instagram dictent leurs choix alimentaires, contre seulement un petit cinquième (17 %) de la population belge totale. 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*