Le secteur de l’horeca reçoit (un peu) de perspective

Le secteur horeca se réjouit que le 1er mai soit enfin une date concrète pour la réouverture. Un autre point positif est l’augmentation du soutien flamand, qui passe de 10 à 15% du chiffre d’affaires de l’année dernière. Pourtant, il est encore trop tôt pour se réjouir.

Outre la fête du travail, le 1er mai peut également être la  journée de l’horeca. Si les chiffres de la corona continuent à évoluer positivement, le secteur de l’horeca pourra à nouveau ouvrir ses portes ce jour-là. Mais les exploitants de ces établissements devront tenir compte de mesures strictes. Mais elles étaient déjà en place lors de la réouverture après le premier lockdown.

Autre coup de pouce, le soutien flamand au secteur de l’horeca passe de 10 à 15 % du chiffre d’affaires de l’année dernière. Ce soutien à la crise et un paquet de mesures de redémarrage permettent au secteur de l’horeca de retrouver une certaine perspective.

L’emploi reste à la traîne

Pourtant, il est encore trop tôt pour se réjouir. L’année dernière et au début de cette année, le secteur de l’horeca a subi un coup dur. Cela signifie que l’épidémie de corona ne sera certainement pas entièrement digérée cette année. Le baromètre de l’emploi de la société de RH Manpower montre qu’un peu plus d’un quart (28%) des employeurs s’attendent à ce que le taux de recrutement revienne à des niveaux de précorona vers la fin de l’année. Le secteur de l’horeca est le seul à présenter des prévisions négatives. Le secteur de l’horeca estime même que le taux d’emploi diminuerait de 23 %. Selon Manpower, il s’agit de la plus faible prévision nette d’emploi  jamais enregistrée dans le secteur depuis le lancement de l’enquête en Belgique en 2003. 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*