Le linge de table

Les clients qui entrent dans un restaurant, peu importe comment ils ont fait leur choix, peuvent être impressionnés par l’intérieur, mais aussi et surtout très souvent par l’habillement de la table. Une table attrayante est une nécessité pour tout gastronome réussi. Le linge de table ne détermine pas seulement l’ambiance à table, mais de toute la salle. En général, le linge de table est un élément du style global de l’établissement. Le snappes de table, les chemins de table et les placemats, coton, polyester, PVC, similicuir ou feutre. 

Tout comme pour ce qui est servi dans l’assiette, les préférences diffèrent également en ce qui concerne le linge de table. Si vous voulez habiller les tables dans un brillant élégant, il vaut mieux choisir des nappes unies ou skirtings, alors que les amateurs d’un style rustique opteront précisément pour un motif à carreaux – les combinaisons possibles avec les coussins des chaises, la porcelaine, la décoration, etc. sont pratiquement illimitées grâce à un large choix de couleurs, motifs et formes. 

Les restaurants qui utilisent du linge de table attirent 40% de clients en plus 

Le linge de table est utilisé pour créer une sensation de luxe à table ou lors de buffets. Il ressort de certaines études que les restaurants qui utilisent du linge de table attirent jusqu’à 40% de clients en plus. Le linge de table n’embellit pas seulement votre aménagement, mais permet aussi de cacher les éventuels défauts. Qu’y a-t-il sous la nappe ? Une tablette en aggloméré, des dizaines de griffes ou des taches de vin ? Une table antique ou un exemplaire bon marché ? C’est donc aussi une solution pour changer moins souvent le mobilier. 

Poids et mesures

Les dimensions de la nappe de table que vous commandez ne dépendent pas seulement des mesures de la table, mais aussi de l’utilisation de la table. La retombée (la quantité de tissus qui dépasse le bord de la table) d’une table à buffet est différente que pour une table à manger. Pour une table de buffet et une table à manger, le point de départ est la dimension de la surface de la tablette. Un ourlet de quelques centimètres suffit lors de l’utilisation d’une jupe de table pour une table de buffet. Lorsque l’ourlet est trop large, on risque de perdre l’effet du plissage de la jupe de table. Pour une table à manger, une retombée d’environ 20 cm est standard. C’est la distance entre les genoux et la tablette.

Cela vaut pour un revêtement de table standard. Le linge de table peut changer complètement le rayonnement et l’ambiance d’un restaurant ou d’une salle de fête. Il est courant, dans un restaurant, de créer un rayonnement et une ambiance et de les maintenir. Mais pour des fêtes et des mariages, les clients veulent souvent marquer l’espace de leur propre empreinte. Cela est possible, si vous êtes en mesure de proposer plusieurs couleurs à vos clients. Dans les maisons de bouche “casual”, une seule couche de linge de table blanc suffit, avec une serviette pliée pour le couvert. On obtient un rayonnement qui a plus de classe en utilisant plusieurs couches. Bien que certains continuent à s’en tenir au blanc sur blanc, les couleurs contrastantes garantissent un effet maximal. Une tendance à ce sujet est que la nappe avec la couleur la plus légère ne doit pas toujours se trouver en dessous. Il ne faut pas que ce soit toujours le noir sur le blanc, mais aussi le blanc sur le noir ou l’effet ‘damier’ pour l’ensemble de la salle en habillant chaque table différemment. Une table avec un dessous léger et une nappe supérieure de couleur et exactement le contraire pour la table suivante. Ensuite, il y a des nombreuses combinaisons avec des chemins de table, des placemats, des serviettes assorties, etc… L’utilisation de différentes couleurs permet aussi de faire référence aux différents événements, souvent gastronomiques, tout au long de l’année. Le jaune comme couleur principale au printemps et à Pâques, les couleurs terrestres en automne, le gris de fête (argent) pendant la période de fin d’année. Mais le temps d’une abondance de couleurs pour l’habillement de la table est bel et bien révolu. L’habillement de la table, simple ou chic, crée une ambiance et/ou un rayonnement. C’est comme la signature de l’établissement qu’il vaut d’ailleurs mieux garder et maintenir. Cette signature peut aussi être utilisée concrètement en tissant ou brodant le logo sur les nappes et/ou les serviettes. Après le repas, le nom de l’établissement restera gravé pour toujours dans la mémoire des hôtes. L’ambiance et le rayonnement peuvent même faire partie des vêtements de travail du personnel. Une chemise blanche et un pantalon noir sont toujours la base d’une combinaison traditionnelle, alors qu’on obtient un effet particulier lorsque la table est habillée dans les mêmes couleurs. 

Usage facile et qualité 

Les exigences sont nombreuses et cela vaut aussi pour les fournisseurs de linge et d’habillement de table. Il existe des dizaines de matériaux différents pour différentes applications. Il n’est donc pas superflu de demander conseil auprès des fournisseurs connus. Cela peut même être très avantageux à court ou long terme. Il faut surtout tenir compte de deux éléments : la présentation et le côté pratique. Une nappe de table ou un placemat, utilisé dans un café ou un routier, doit être facile à essuyer avec un chiffon, ce qui est bien plus pratique qu’avec une nappe de satin, car par manque de temps on change pas la nappe régulièrement. Dans un restaurant ‘chic’, on optera plutôt pour une nappe résistante aux taches, facile à repasser, avec un rayonnement de fraîcheur.

Le polyester/coton appelé aussi polycoton, est un mélange de polyester et de coton. L’aspect et la sensation sont ceux du coton, à quoi s’ajoute la durabilité du polyester. Pour cette raison, ce linge de table est facile à entretenir. Ces nappes de table peuvent être lavées à la machine et peuvent être repassées. Le polyester 100% a la même sensation et le même aspect que le coton. Ce tissu est léger et sèche vite, ce qui permet d’économiser sur l’entretien. Les couleurs sont très bien conservées. Le PVC est idéal pour les situations où la nappe est couramment salie, par exemple lorsqu’on travaille avec des enfants. Le PVC peut être nettoyé avec un simple chiffon et est souvent utilisé dans des cafés, crèches et maisons de soins. Certains proposent aussi des nappes ‘anti-tache’. Elles sont faites de 100 pour-cent de polyester et l’effet anti-tache serait permanent grâce à une méthode de production spéciale. Les taches de vin rouge, de café ou de confiture peuvent être tamponnées facilement avec un chiffon propre ou une serviette absorbante en papier. Les taches de graisse ou les taches séchées sont enlevées avec un chiffon mouillé et un peu de détergent. Les nappes peuvent aussi être lavées à la machine jusqu’à 40° C maximum. Les nappes de la toute dernière génération ont la même sensation que le linge mais elles sont irrétrécissables et infroissables. Si l’on veut repasser ce matériau, il faut le faire à très basse température. En outre, le repassage renforce encore l’effet anti-tache, puisque ce tissu contient du téflon. Toutes ces innovations font presque oublier qu’il y a aussi le vrai coton ordinaire, mais il faut pas perdre de vue ni l’entretien ni la durabilité. 

Acheter, louer, laver 

Cela semble être un luxe, mais également pour les établissements horeca moins importants, il peut être avantageux, moyennant un petit calcul, de louer le linge de table, ou pour le moins d’en confier l’entretien à une firme spécialisée. Et souvent, les établissements moins importants n’y pensent pas. 30 tables, cela signifie 90 sets de table. Un set sur la table, un set dans le linge à laver et un troisième comme réserve… Un calcul qui, souvent, ne tient pas lorsqu’il se pose un problème dans la salle, lorsque la machine à laver tombe en panne ou lorsqu’il n’y a personne pour se servir de la repasseuse. Sans pour autant prendre en compte les coûts de personnel. La ‘belle-mère’ proposera ses services avec plaisir lors du lancement de l’activité, mais risque d’abandonner à l’improviste. Il y a une offre très vaste pour la prise en charge du linge, tant pour le petit bistro que pour le plus grand hôtel. On peut faire laver et repasser son propre linge de manière professionnelle, soit le louer ou l’acheter auprès d’un fournisseur de linge. Certaines entreprises flexibles vous offrent même la possibilité de payer uniquement pour le linge dont vous avez effectivement besoin ou qui a été utilisé. C’est une solution pratique lorsque vous n’organisez des fêtes qu’occasionnellement. 

En outre, vous avez une idée très précise, en tant qu’exploitant, des frais réels de location ou d’entretien. Le coût peut même être calculé à l’avance. La livraison et le ramassage du linge sont convenus à l’avance, ce qui garantit une bonne disponibilité à tout moment. Le facteur de la durabilité entre également en jeu, tant au sens propre que figuré. D’où provient le coton utilisé ? A-t-il été cultivé de manière biologique ? Quel est le niveau de durabilité de l’entretien, et tient-on compte lors du lavage ? La gestion du linge est devenue une nécessité pour toute entreprise horeca, alors qu’il est très important de sélectionner correctement les différents paramètres.

auteur: JAVE – photos De Witte Lietaer

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*