Durbuy: les charmes intemporels du «Clos des Récollets» Luxembourg

Au cœur de Durbuy, la magie opère toujours au Clos des Récollets après bientôt deux décennies de bons et loyaux services à la gloire de la plus savoureuse cuisine gastronomique de terroir.

Durbuy: les charmes intemporels du «Clos des Récollets»

Une cuisine signée Frédéric Bruneel, chef-propriétaire avec son épouse Angélique, de ces jolis lieux, ancienne fermette composée de trois petites maisons millésimées XVIIe. Fermette à l’ancienne devenue restaurant au siècle passé que Frédéric et Angélique allaient racheter en avril 2000.

Mais la cuisine de ce chef formé au Sea Grill chez Yves Mattagne n’est pas le seul atout du Clos des Récollets. Quantité d‘autres aspects lui confèrent un pouvoir d’attraction indémodable, une ambiance reposante et une qualité de services en tous points irréprochables.

Charmes d’un cadre d’antan personnalisé

Le Clos des Récollets, c’est tout d’abord un restaurant au cadre séduisant, romantique et rustique à la fois. Inspiré des vieilles pierres et des anciennes poutres de chêne toujours apparentes, cet aménagement jongle entre ancien et moderne. La salle principale est dotée de tables nappées de blanc, d’un bar et d’une grande horloge murale actuelle en fer forgé. Jouxtant celle-ci une autre salle tout en longueur permet de prendre le petit-déjeuner dans un esprit plus contemporain à l’instar d’un salon servant aussi d’espace d’accueil et de lobby à l’hôtel qui propose 8 chambres.

Ici, le gîte et le couvert s’entendent à merveille pour offrir aux amoureux une halte particulièrement séduisante, reposante et loin du tohubohu des grandes villes.

On y vient donc autant pour s’y attabler et découvrir la cuisine de Frédéric Bruneel que pour, le plus souvent possible, loger à l’étage et s’y reposer le temps d’un week-end ou mieux encore en mi-week lorsque la ville est , elle aussi, au repos.

Juste devant une jolie place ombragée et piétonnière permet de s’attabler en plein air par beau temps.

Côté cuisine, celle de Frédéric Bruneel mérite à elle seule le déplacement ou la redécouverte. D’une constance exemplaire, au fil des deux dernières décennies, elle n’a en rien pris la moindre ride, que du contraire puisqu’elle a gagné en maturité et en personnalité. Et si les influences d’un Mattagne sont loin déjà, la qualité et le souci permanent du travail bien fait restent les leitmotivs premiers du chef. Outre ce travail minutieux, Frédéric Bruneel accorde une grande attention aux producteurs locaux, aux saisons, aux légumes toujours bien présents et à sa passion tant du gibier, local et saisonnier, que des poissons et crustacés.

Son art de saucier finit par donner quelques belles lettres de noblesse à, par exemple, un dos de lieu à la crème de vin jaune et beure blanc au citron ou encore à un mi-cuit de saumon, asperges blanches, émulsion au citron et beurre noisette. Inutile de préciser qu’un autre point fort du chef est sa maîtrise des cuissons et sa gestion de l’équilibre des produits dans des assiettes ne manquant jamais de générosité.

Cinq cartes par année

Cinq cartes par année, et une supplémentaire en automne pour assurer l’entre deux, sont imaginées pour mieux s’adapter aux saisons. La période du gibier est importante et attire pas mal d’amateurs alors que l’été, la légèreté et les saveurs délicates ensoleillés font office de produits d’appel pour tous ceux, touristes et autres curieux, qui aimeraient avoir une première idée de ce qui se fait ici.

Le rapport qualité-prix de cette assiette a ainsi permit au Menu du Clos (37 €/57 € avec sélection de vins) de se distinguer au Michelin qui, depuis quelques années déjà, lui a octroyé un Bib Gourmand. Autres menus : le Menu Gourmand composé de 4 services et chiffré à 62 € (+ 25 € la sélection de vins) et le Menu Gastronomique composé de 5 services tarifé 75 € (+ 31 € la sélection de vins). La carte propose viande, poisson ou plat de légumes de saison telles des asperges traditionnelles à la flamande (en entrée à 26 €) que l’on pourra aussi associer, en saison, à du saumon fumé et brouillade d’œuf aux truffes (31 €).

Les enfants ne sont pas en reste puisque s’ils sont du repas un Menu Petit Gourmet (20 € ou en plat unique à la carte) leur propose aussi leurs plats, généralement préférés, tels qu’une croquette de fromage, du filet de poulet, compote et croquette de pomme de terre ou des pâtes au jambon, beurre ou crème et fromage puis une glace vanille au chocolat chaud, en dessert.

Une cave aux multiples richesses

Côté cave, de jolis flacons pour toutes les bourses sont sélectionnés par le maître d’hôtel-sommelier présent ici depuis 18 ans. Il y propose des vins venant principalement de l’Hexagone (Alsace/Rieseling, Grand Cru – Loberger – 46 €) ; Bourgogne/St Véran Domaine des 2 Roches – Colin – 41 € ; Chasse Montrachet Village – 87 € ; Beaune 1er Cru « Les cent vignes »- 64 €) ; Côtes du Rhône ; Languedoc/Roussillon (Domaine du Clos des Fées, Vieilles Vignes 100 ans – 54 €) ; Loire (Sancerre, Cuvée Florés – V.Pinard – 54 €), Sud-Ouest et quelques découvertes d’ailleurs (Espagne, Portugal) offrent l’embarras du choix et de la dépense.

Des chambres à l’ameublement épuré et au confort moderne

Si le charme des vieilles pierres d’antan opère un partout dans l’établissement, ce sont de grandes chambres confortables et modernes qui séduisent le client. Ici, 8 chambres à l’étage toutes avec salle de bain ont un tarif identique de 110 € la nuit. Les plus petites comprennent le petit-déjeuner alors que les plus spacieuses dont une suite pouvant héberger parents et enfants n’obligent pas de prendre le petit-déjeuner qui dans ce cas est tarifé 12,5 €/personne.

Ainsi, toujours bon à rappeler au souvenir de ceux qui, dès les beaux jours, sont à la recherche d’une sympathique destination de proximité avec terrasse ombragé et dépaysement assuré, Le Clos des Récollets est et reste ainsi l’un des plus agréables fleurons de la plus célèbre petite ville du monde qu’est Durbuy.

Source: Sudinfo

ad