Magazines professionnels Food & Horeca

Nos magazines dédiés à l’horeca et au secteur alimentaire ont ceci de commun : il s’agit de magazines professionnels, aussi appelés magazines B-to-B. Nous les subdivisons en deux grands groupes : alimentation (food) et horeca (restaurants, catering, friteries et snackbars, hôtels et cafés).   

Cupcakes : de plus en plus populaires en Belgique

 

 

 

 

 

 

Entrée de légumes oubliés ‘t Zilte

 

 

 

Les magazines professionnel donnent accès aux des groupes cibles clairs. Cet aspect a été encore une fois de plus été renforcé par une rédaction professionnelle, relative au groupe-cible.

Utilité des sources d’information professionnelle

Les magazines professionnels (imprimés + digitaux) ont été reconnus comme la source la plus nécessaire par les collègues et les formateurs, avec un score de 97% : les collègues leur donnent une appréciation de 65% comme étant « très utile » et 32% comme « relativement utile » et les formations 62% « très utile » et 35% « relativement utile ».

La mise en réseau, les séminaires ou congrès et salons se positionnent en 4, 5 et 6. Les autres sources d’information qui sont considérées comme utiles sont : les sites internet généraux, les délégués commerciaux, les sites internet B2B, les livres, les lettres d’informations B2B et la presse générale ou économique, mais avec des scores modérés.

Quelles sources d’informations sont-elles considérées comme très utiles sur le plan professionnel ?

Les collègues scorent le plus haut avec 63%, suivis de près par les magazines professionnels (60%), les sites internet généraux (57%), les formations (48%), les magazines digitaux généraux, les sites internet B2B, la mise en réseau et les lettres d’informations b2B, les journaux imprimés et les délégués (34%).

Et l’importance du média professionnel versus le média général ?

Les médias B2B sont considérés, en premier lieu, comme « approfondisseur ». En 2008, juste avant la création de la Presse B2B, les éditeurs-fondateurs, dont Evolution Media Group, décidaient de mener une enquête relative aux médias business-to-business et du rôle qu’ils remplissent par rapport à leurs lecteurs.

La récente étude de marché, avec une méthodologie unique, groupe-cible et questionnaire, assorti il est vrai de nouvelles questions sur l’aspect digital dans les médias, en fonction de l’évolution du marché, s’est déroulée en ligne, ce qui signifie efficacement.

Le score ciblait le middle et upper management de 10 secteurs : technologie, horeca, marketing & communication, secteur de la construction, commerce de détail, food et non-food, services financiers et assurances, automatisation et transports, secteur sanitaire et secteur de la mode. Le recrutement des personnes interrogées (OP) était possible grâce à la collaboration des éditeurs. Les résultats étaient pesés sur la base des provinces et de l’ampleur des entreprises, de même que le poids des différents secteurs, tout comme pour l’étude précédente. Le profil des personnes interrogées et l’entreprise qui les occupe, ont été renseignés pour permettre d’établir chaque segmentation. Le contenu de l’enquête concerne surtout les sources d’information : contact avec des titres au sein de la presse professionnelle, contact avec des lettres d’informations digitales B2B, des sites internet B2B et des visites aux salons et évènements au sein du secteur concerné.

Les résultats les plus importants

La presse B2B davantage que les autres médias : mais 79% des répondants reconnaît leur qualité et 77% des décideurs et cadres estiment qu’ils procurent davantage d’information aux médias généraux. Les médias B2B sont considérés par 71% comme la première source de référence pour l’information sur les tendances du secteur.

Nombre de lecteurs par numéro : dans 75% des cas, la publication est lue par plus d’une personne. Le nombre moyen de lecteurs représente 6 personnes par porteur. Presque 70% des lecteurs consulte ce numéro pendant plus de 15 minutes, 55% conserve la publication après l’avoir lue.

La publicité dans ces publications est le plus appréciée s’il s’agit de produits et services relatifs à l’activité professionnelle, y inclus des produits et service différents nécessaires aux entreprises impliquées.

Les médias B2B atteignent le lecteur d’une manière ciblée. Les mentions « call to action » de la réclame dans les médias B2B sont accueillies favorablement, tant à titre informatif sur le produit ou le service qui est promu, que pour prendre contact avec l’annonceur en question.